Mon diagnostic gratuit

Faites un diagnostic gratuit de votre logement pour en connaître son taux d'humidité.

Accueil Mon diagnostic humidité gratuit

Votre diagnostic gratuit


Pour évaluer le taux d’humidité présent dans votre logement et pouvoir en faire un diagnostic complet, veuillez répondre à la série de questions suivantes :

Etape 1 : Constatez-vous, dans votre logement, les symptômes suivants synonymes d’inconfort?

L’humidité favorise le développement des acariens et des moisissures, des allergènes responsables de nombreuses maladies allergiques, dont l’asthme et la rhinite...

Plus le taux d’hygrométrie est important, plus les échanges thermiques avec la peau sont importants. Vous avez donc une sensation de froid et risquez plus facilement de vous enrhumer.

Les locaux humides et non aérés depuis longtemps dégagent une odeur de moisi caractéristique. Les moisissures se développent sous 3 conditions : peu d’UV, peu de mouvements d’air et un taux d’humidité ambiante élevé.

L'humidité est un facteur pouvant aggraver les problèmes articulaires et rhumatismaux chez les personnes atteintes d'arthrose ou de rhumatismes.

Etape 2 : Constatez-vous les problèmes d’humidité suivants qui dégraderaient votre patrimoine intérieur ?

L’excès d’humidité se concentre sur les vitres ; la condensation se forme lorsqu’il y a contact entre une paroi froide et de la vapeur d’eau.

L’excès d’humidité peut également provoquer le décollement de vos papiers peints.

Les activités quotidiennes (cuisine, douche, bain...) d’une famille libèrent dans l’air plusieurs litres d’eau par mois, entraînant par exemple le cloquage des peintures.

Le manque d’aération de ventilation dans une pièce peut provoquer des taches brunâtres qui seront visibles sur les angles hauts des murs.

Etape 3 : Constatez-vous des dégradations précises dans les endroits suivants ?

Le manque d’isolation et de ventilation dans une pièce peut provoquer des taches et laisser de mauvaises odeurs sur le linge, notamment dans les penderies.

Le phénomène de condensation forme de la buée sur les fenêtres, ce qui peut entraîner des décollements, des effritements ou des coulures sous les fenêtres.

 

Etape 4 : Observez l’état de vos bas de murs de rez-de-chaussée, intérieurs comme extérieurs. Constatez-vous les tâches suivantes ?

Le phénomène de remontées capillaires provoque des traces linéaires sur vos bas de murs intérieurs. Vous constaterez ces traces uniquement dans les pièces situées en rez-de-chaussée jusqu’à une hauteur maximale de 1m50.

De même qu’en intérieur vous pourrez constatez des encrassements, des salissures, ou des franges humides sur vos bas de murs extérieurs (maxi 1m50).

L’aggravation des remontées capillaires peut entraîner la formation de salpêtre, de traces blanchâtres à grisâtes sur vos murs intérieurs. Visible uniquement en rez-de-chaussée.

Etape 5 : Observez maintenant l’extérieur de votre maison. Détectez-vous les problèmes suivants ?

Etape 6 : Pour approfondir notre diagnostic, veuillez s’il vous plait contrôler les symptômes suivants : Détectez-vous les problèmes suivants ?

Des infiltrations d’eau peuvent provoquer la formation d’auréoles ou de coulures (taches d’humidité) sur vos parois intérieures. Ce cas est uniquement valable sur les murs en contact avec l’extérieur et sur les plafonds en contact avec la toiture.

En cas de forte porosité (par exemple : murs en briques), des infiltrations d’eau peuvent se produire sur vos murs extérieurs. Au contact du soleil et de la chaleur, votre façade aura tendance à « transpirer » cette eau stockée, ce qui provoquera des efflorescences (tâches blanchâtres).

Les infiltrations d’eau sur les façades peuvent entraîner des fissures ou des craquèlements. De même votre toiture peut subir des fissures après une longue exposition aux pluies. Il faut savoir qu’une fissure non ou mal traitée peut rapidement provoquer des dégâts dans vos murs et sur votre patrimoine immobilier.

Le phénomène d’infiltration peut également créer des problèmes d’humidité dans vos caves. En effet, des croûtes (salpêtre) peuvent se former sur vos murs de cave.

Les infiltrations peuvent intervenir à proximité des menuiseries. En effet, les joints entre fenêtres ou portes en bois et la façade peuvent être défectueux ; dans ce cas l’eau s’infiltre entre la menuiserie et la maçonnerie et peut causer des dégâts importants.

Les conséquences d’un joint moisi, noirci, décollé, craquelé peuvent être graves ; l’eau stagne ou s’infiltre et provoque des fuites, dégâts des eaux, bactéries, usure des supports…

Etape 7 : Durant quelles saisons constatez-vous le plus de problèmes d’humidité ?

Orientation

Disposez-vous d’un appareil de recyclage d’air (type VMC : Ventilation mécanique contrôlée) ?

           entreprise innovante